Présentation

Dans les années 60 le Dr Goodheart aux Etats Unis a mis à jour le lien entre l'état de stress d'une personne et son tous musculaire. il a remarqué que dès que l'on vit un stress, en corrélation on observe une baisse du tonus musculaire.

Le test musculaire ne mesure donc pas la force d'un muscle mais évalue le système nerveux qui contrôle la fonction musculaire.

En exerçant une légère pression sur les muscles pour tester leur résistance le kinésiologue obtient donc une réponse du corps : un test fort indique une bonne circulation de l'énergie et un test faible révèle un déséquilibre émotionnel, structurel ou biochimique. En testant la résistance d’un muscle le kinésiologue écoute donc la réponse du corps à la situation évoquée et au stress qu’elle procure et non pas sa force physique.

Puis en 1978 le Dr John Thie a développé Santé par le Toucher et posé ainsi les bases de la kinésiologie. Il met en évidence l'interaction entre l'énergétique chinoise, les organes, les muscles et les émotions. A partir de là de nombreuses applications se sont développées sous différentes formes de kinésiologie (aura kinésiologie, Brain Gym, Edu K, Pratique kinésiologique avancée, synthonistation..).

Quelque soit la forme de kinésiologie, le test musculaire reste l'outil de base du kinésiologue qui lui sert de fil conducteur pendant toute la séance. Il lui sert à déterminer à quand remonte le stress, son intensité, son origine puis à trouver les points de correction qui vont rétablir l'équilibre énergétique.

Charte éthiqueMentions légales © Corps sensible – Tout droit réservé